Accueil > Téléchargements > Maitre Krapulashit-On ne peut pas tous être des héros (2013)

Maitre Krapulashit-On ne peut pas tous être des héros (2013)

vendredi 6 septembre 2013, par Fidel Gastro

Lien pour télécharger : http://www.partage-facile.com/YXL324LZH4/maitre_krapulashit___on_ne_peut_pas_tous_etre_des_heros.zip.html
ou : http://paf.im/2gkf3

Ok, ce coup ci on ouvre le site à un ami : Maitre Krapulashit qui nous fait l’honneur de mettre cet album en téléchargement gratuit via le site de vos serviteurs, puisque ce projet a totalement le "mabeat spirit".

Si vous voulez faire un peu plus connaissance avec le gus, la bio est sous la pochette.

Alors profitez, c’est l’esprit de la maison, c’est gratuit !!!

Biographie de Maître Krapulashit

Historique

Maitre Krapulashit (Koby) grandit dans une cité du 95.
Très jeune il apprend à encaisser les coups avec son père. Il subit même des sévices qu’on ne devrait jamais infliger à un jeune garçon.
En dehors de quelques traumatismes, son enfance se déroule normalement.

En 1989, il découvre le rap et se met à rapper en 1992.
Il entrera dans un groupe (dont nous tairons le nom par crainte de procès). Puis en 2003 il créera le groupe Anormalyz avec son pote Abas le skrib auquel viendra se greffer DJ Made.
Il alterne depuis un bon moment déjà les sessions Home Studios et les stages en prison. L’hôpital psychiatrique luit fera même les yeux doux pendant deux ans.
Heureusement, grâce à une relation avec une star du porno (dont nous tairons le nom par crainte de procès), il aura une révélation.
Il continuera quand même à vivre sa vie anarchiste et dépravée.

Puis, en 2011, on lui annonce un cancer à un stade avancé en plus d’une autre maladie grave (dont nous tairons le nom par crainte de procès).
Il décide donc de faire son premier (et surement son dernier) album solo.
Il s’inspire énormément de Grégory Lemarchal et puisera sa force dans cette icône de la bonne musique pour aboutir son projet avant son dernier souffle.
Yed supervise le tout avec lui et lui pratique les premiers soins à deux reprises ce qui sauve la vie de cette vieille Krapule à chaque fois. Koby aura consacré 5 années de sa vie pendant son temps libre à concocter cet album (il avait commencé avant de savoir qu’il allait bientôt mourir). En 2012, il forme aussi son groupe KOBA, qui reprent ses titres dans un style Rap/Rock/Électro.

Maître Krapulashit est donc un personnage atypique, étrange et dérangeant. Sa personnalité est vraiment complexe et bourrée de complexes. Son univers musical est divers et extravagant. Ses textes font aussi réfléchir des gens qui trouvent que c’est bien. Son point de vue sur le suicide, par exemple, a aidé des gens dans le doute à passer le pas.

L’album « On ne peut pas tous être des héros »

Comme il savait qu’il n’avait plus beaucoup de temps à vivre, il s’est dit qu’il valait mieux donner l’album gratuitement pour donner à tout le monde, ayant une connexion internet, la chance de l’écouter librement. Il espère de tout son cœur que cet album aura toutes les chances qu’il mérite et que le public sera réceptif à ses cris d’alarme et ses larmes. Il y a mis toutes ses tripes, sa sueur et son sang, il serait vraiment déçu en cas d’échec commercial. Son rêve serait de pouvoir toucher des milliards de foyers à travers le monde pour que chacun partage un peu de ses émotions.

Des sons comme « Ces étrangers », « Le vrai son des Kailleras », « Mon beau pays », « Dors ! », et « La misère » rappellent les vraies bases du rap, c’est à dire être une musique sociale racontant la vie des gens simples qui n’ont pas les moyens de vivre comme ceux qui ont de l’argent.
« La fée Ginette », « Le super-héros », « Joyeux Noël », « Histoire sans nom », « Le pont coule sous la rivière », « Jacob », « Da_Kobaye » ou « Bute ta mère » sont différentes et peuvent plaire.
Dans « Ma maladie » et « Ma dédicrasse », il dit des choses plus personnelles.

En bref, c’est un album léché, pointilleux et réalisé de main de maître
(Krapulashit lol). Il fait très attention aux détails ce qui en fait une galette très précise. Les critiques sont unanimes et inhumaines.
La prods atteint des limites rarement atteintes dans le rap français à l’agonie en ce moment à cause de la faute du manque d’exigence. Les instrus et les flows se marient en totale osmose pour sublimer les textes qui sont bien mixés et donc facile à comprendre.
Les interludes donnent aussi une brise d’air entre des morceaux afin que l’auditeur soit toujours satisfait. Tout a été pensé de façon à faciliter l’écoute au public afin qu’il fasse un minimum d’effort pour que cela lui soit accessible. L’album a un fort caractère.

Salopes et gentlemen, bienvenu dans le monde impitoyable de Maître Krapulashit avec son projet « On ne peut pas tous être des héros ».

Citation :
« La tolérance est la vertu des faibles. » de Marquis de Sade